Blog

ARTICLE INTERVIEW!!!

CETTE SEMAINE NOUS VOUS PRESENTONS GILLES, SALARIE DU CLUB.

Il nous explique son parcours, ce qu’il aime dans ce travail et ses idées pour construire notre club de demain.

GILLES JOLIBOIS

Qui es-tu ?

Je suis ex président d’un club de handball du 44. Et l’éducateur sportif des -13ans de notre club.

Quand, comment et pourquoi as-tu rejoins l’EQHB ?

Je suis au club EQHB depuis 3 saisons. Arrivé au moment de la fusion, pour aider au développement de la structure associative à tous les étages, et depuis 2 ans, un peu plus sur la formation des jeunes et sur la découverte du handball en milieu scolaire et l’animation
municipale.

Ce que tu aimes dans le sport et pourquoi le handball ?

Le sport c’est toute ma vie, sportif polyvalent, la compétition pour l’accomplissement et le dépassement de soi. Le handball pour son attractivité, ses émotions, son intensité, ses valeurs collectives et positives véhiculées et reconnues.

Quand as-tu commencé et à quel poste ?

Attiré à l’âge de 15 ans dès la première fois où j’ai vu un entraînement, j’ai débuté au poste de demi centre, puis après un passage à l’aile, je me suis régalé au poste de pivot avant de terminer ma carrière demi centre.

Quand, comment et pourquoi es-tu devenu entraîneur ?   Quel était ton premier club?

C’était écrit. Je me destinais dès le plus jeune âge à faire de l’enseignement du sport ma profession, c’est une vocation. Après mes études, un périple en région Parisienne puis en Haute-Savoie, de retour dans mon club formateur à Châteaubriant, j’ai pris la succession de l’entraîneur emblématique. Puis des responsabilités au sein du club jusqu’à en devenir Président. 25 ans de bénévolat avant de passer le Brevet d’Etat Handball (2010).

Ton meilleur souvenir en tant que joueur ou entraîneur ?

La création et la pérennité d’une structure féminine dans mon club formateur, et dans cette période le suivi en tant qu’entraîneur/coach d’une équipe de jeunes filles de 10/11 ans débutantes jusqu’à l’âge seniors en passant par le niveau national -18F, une grande aventure humaine. L’ascension de l’équipe de France du Mondial C (1985) jusqu’au titre de champions du monde en 2001 en France. Merci Daniel Costantini, il a changé notre vie.

Qu’est ce que tu aimes dans le rôle de coach ?

Le coaching est le prolongement de l’entraînement, le match est le révélateur de la progression. Le coach doit s’assurer de la mise en place du jeu, il peut agir sur des leviers si il a la connaissance des joueurs, il doit s’assurer du respect des consignes, il a donc un rôle éducatif.

Ton style de jeu?

Sans hésiter le jeu en mouvement, le jeu sans ballon, et les ailiers en font partie (clin d’oeil).
Mais surtout j’ai une culture de la défense, ce n’est pas évident pour tout le monde car cela demande des efforts.

Ton club, joueur ou meilleur entraîneur ?

Depuis longtemps Montpellier Handball, Mickaël Guigou et Patrice Canailler.

Ce que tu adores voir sur le terrain et ce que tu détestes ?

+ un jeu fluide, en lecture de jeu, de l’entraide.
– une balle rendue à l’attaque alors que la défense est hermétique.

Ce qui te plaît dans ton équipe -13G2 et ce qui ne te plaît pas, leur meilleur match?

+ L’aptitude à jouer ensemble. Match référence à Crozon (jeu avec le pivot aboutit).
– Les lacunes défensives et l’échec au tir (malgré cela, meilleure défense de leur poule)

Que conseilles-tu à celui qui souhaite entraîner une équipe?

Foncer, c’est enrichissant et c’est un retour normal, donner après avoir reçu, c’est le fonctionnement d’un club sain, et si ce n’est pas cette fonction, proposer son investissement d’une manière ou d’une autre. Il y a tant de choses à faire…à partager. Pour un entraîneur débutant, le club vous proposera un accompagnement et la ligue des formations successives.

Ce que tu aimerais voir au club ou améliorer?

Plus de bénévoles actifs. Plus de liens intergénérationnels. Un club house pour une vie de club plus intense. Un club de supporters. Plus de déplacements collectifs pour assister à des matchs nationaux ou internationaux, ça crée du lien et nous apporte la culture handball nécessaire pour évoluer vers le haut niveau. Sinon il y a Bein Sports, mais c’est pas pareil !

 

Pas de commentaire

Poster un commentaire